INTERVIEWS

Le site officiel de Baky KONE


  Retour aux interviews

Interview réalisée par Ugo.
http://bakykone.free.fr
Samedi 05 janvier 2008

"Nice et CAN : C'est chaud . . ."
Interview n°16

Fouetté par le froid et la pluie niçoise dès la sortie de la douche, Baky vous propose d'entrer avec lui dans le hall du siège du club. En s'asseyant sur un fauteuil, il se plaint des conditions de l'entraînement et pense sans doute à la CAN et au beau temps à venir. Il vous accorde une interview, mais prévient d'emblée :
" Après je dois aller chercher les enfants à la crèche ".

Il faut pourtant aborder toutes les facettes de sa sélection nationale et de la compétition à venir. Sans pour autant oublier le club et son séduisant début de saison. Enfin, malicieusement, il répondra à nos questions sur son éventuel transfert l'été prochain...
" Promis Baky, ce ne sera pas long. Pas trop. "



COTE D'IVOIRE

On va commencer par tes débuts... De ta promotion à l'Académie Jean-Marc Guillou, certains semblent perdus pour le foot et vous êtes peu à jouer au très haut niveau. Si l'on devait faire un bilan de l'Académie près de 10 ans après la sortie de la 1e promotion, que devrait-on dire ? Mythe ou réalité ?
C'est une réalité. Quand on regarde l'équipe nationale en ce moment, il y a une majorité de joueurs de l'Académie. Donc ça a été une bonne chose. Une belle main qui nous a été tendue, à nous les jeunes ivoiriens. Certains ont su saisir leur chance, d'autres n'en ont pas eu beaucoup. Malheureusement, ça aussi c'est une réalité. Tout le monde ne peut pas réussir dans un groupe.

Stielike a apporté beaucoup de rigueur

A ton avis, qu'est-ce qu'Ulrich Stielike a apporté à la sélection ivoirienne qu'elle n'avait pas avant ?
Il a apporté sa rigueur, beaucoup de rigueur. Et aussi de la joie. C'est normal, quand il y a un nouvel entraîneur, ça booste tout le monde. Il nous envoie aussi toute sa personnalité et son expérience.

Sachant que la sélection a encaissé beaucoup de buts ces derniers matchs...
Il fallait bien que cela arrive un jour. C'est mieux que ce soit avant la CAN plutôt que pendant. Au moins, on pointe du doigt notre point faible et on travaille en fonction de ça.

La CAN justement. Aujourd'hui tu es sûr d'être dans la liste des 23. C'est bien ça ?
Oui, ca y est. C'est sûr maintenant. Ca fait vraiment plaisir d'être sélectionné. De défendre à nouveau les couleurs du pays...

Tu nous expliques ton programme dans les prochains jours ?
On a rendez-vous dimanche [NDLR : aujourd'hui] dans la soirée à Paris. On part ensuite pour le Koweit lundi [demain] en début d'après-midi. Et après direction le Ghana. Le tout sans passer par la Côte d'Ivoire.


L'absence probable de Didier Drogba en début de compétition fragilisera-t-elle l'équipe ?
On est pas mal d'attaquants. Mais c'est quelqu'un de précieux, il apporte son expérience, son envie, son sens du but. Pendant son absence, on fera tout notre possible pour faciliter son retour et aborder au mieux la compétition.

Vous ferez encore mieux que la dernière CAN ?
On y va pour revenir avec la coupe ! C'est vraiment ce dont on a envie.

Quels sont tes objectifs personnels pour cette CAN ?
Avoir plus de temps de jeu que la précédente. Etre titulaire régulièrement. Et marquer encore des buts décisifs, pourquoi pas.

Notre plus grand adversaire, c'est nous-mêmes

Quel adversaire est-ce que tu crains le plus pendant la CAN ?
Personne, personne en particulier. Notre plus grand adversaire, c'est nous-mêmes. Si on évacue bien toutes les pressions et tous les problèmes qu'on aura, on pourra faire une très bonne CAN.

La pression que le pays met sur l'équipe ?
Aussi oui. Les Ivoiriens ont confiance en nous, ils savent de quoi on est capable. D'où cette pression.

La question se pose souvent. Est-ce qu'il faudrait déplacer la CAN ou en modifier la fréquence ?
(Il coupe) Est-ce qu'il faut déplacer l'Euro ? Je ne réponds pas à cette question.

Tu n'as pas peur que la CAN coupe l'élan que tu avais avec l'OGC Nice ?
Non. Ce n'est pas une coupure, c'est une continuité.

Alors ça ne te pose pas de souci de jouer la CAN en janvier...
Au contraire, je vais jouer au soleil ! (large sourire)

NICE

Cette souffrance qu'on ne veut plus revivre

On bascule du côté de Nice... Qu'est ce qui a changé dans le jeu de Nice qui te permet de marquer plus de buts cette saison ?
Rien n'a changé. C'est toujours la même équipe. Mais avec toujours plus d'envie, plus d'expérience... Et aussi un peu plus de chance. Non pas de la chance, de la réussite. On a bien débuté cette saison, alors ça nous aide à mieux gérer la suite.

Qu'est-ce qui a fait que cela a mieux débuté que la saison dernière ?
Ce qui a fait la différence, c'est la souffrance de l'année dernière. Cette souffrance qu'on ne veut plus revivre. On a bien su l'utiliser pour mieux aborder la saison.

On parle de ton duo avec Lilian Laslandes.
C'est vrai que le duo marche bien. On est bien complémentaires. On s'entend bien. On se trouve même les yeux fermés ! C'est un travail quotidien, jusqu'à présent ça marche et j'espère que ça durera le plus longtemps possible.

Avec Laslandes, vous vous entendez bien aussi en dehors du terrain...
En dehors du terrain, ce n'est pas que lui et moi, c'est tout le monde. Il y a une bonne vie de groupe. On s'amuse bien, on se taquine et ça se passe bien. En ce moment, il y a de nouvelles têtes alors je vais tous les booster pour qu'ils fassent un discours ce soir !

Jeu égal avec les grosses têtes du championnat !

Es-tu satisfait du niveau de jeu de l'équipe ?
Oui, parce qu'on produit du beau jeu. On fait jeu égal avec les grosses têtes du championnat ! [joli lapsus de Baky] Pour ça je suis vraiment content. Mais c'est pas d'aujourd'hui. Ca fait trois ans que ça dure. Seulement en ce moment on a plus de réussite et le résultat est au bout, alors tout le monde le remarque.

Septième à la mi-saison, c'est pas mal...
C'est pas mal, oui. On pourrait avoir 3 ou 4 points de plus, mais c'est pas mal. On se contente de ça et on va essayer de continuer le plus longtemps possible.

Qu'est-ce qui a manqué à Nice pour finir quelques places au-dessus ?
Des victoires à l'extérieur. C'est ce qui a manqué au club en première partie de saison pour finir un peu plus haut. Et c'est ce qu'il faudra améliorer en deuxième partie de saison.

Es-tu satisfait de ton niveau de jeu cette année ?
On peut toujours faire mieux, mais arriver à la mi-saison avec 8 buts, ça fait plaisir. Presque un but par match, c'est déjà ça.

C'est plutôt un but par match à domicile !...
C'est vrai que c'est tout le temps à domicile. Mais c'est une coïncidence, je fais pas exprès... C'est comme ça, c'est tout.

Pourquoi ne pas jouer une Coupe d'Europe...

Si on regarde à moyen terme... Comment tu te vois sportivement parlant dans 3, 4 ou 5 ans ?
Je sais pas du tout... J'espère être dans un des clubs les plus réputés d'Europe. Pourquoi ne pas jouer une coupe d'Europe...

On entend régulièrement Antonetti parler de ton niveau Ligue des Champions. Qu'est-ce que tu en penses ?
Ca fait plaisir. Il sait comment je suis. Ca fait trois ans qu'on travaille ensemble, et il me suivait bien avant. Donc je sais - sans trop de prétention... - que j'ai progressé depuis. Alors venant de lui ça fait plaisir.

Et l'OGC Nice comment tu le vois d'ici 3, 4 ou 5 ans ?
Bien, surtout si on continue sur cette lancée. Avec un nouveau stade, je pense. La ville, les supporters en ont vraiment besoin. Ca fera venir du monde et vivre le foot à Nice. Mais le stade ne fait pas tout. Il y a tout ce qui fait le club autour : l'ambiance, les supporters, les joueurs, le jeu... Et je pense que Nice deviendra un grand club.

Selon ce que tu nous disais à la précédente interview, tu partiras de Nice à la fin de la saison. Tu nous le confirmes ?
Peut-être. Je confirme rien. C'est fort possible.

...Et qu'est-ce qui pourrait te faire changer d'avis ?
Je sais pas. Je peux partir comme ne pas partir. De toutes façons, j'ai un contrat jusqu'en 2010. Je dis seulement que c'est fort possible, après on ne sait pas ce qu'il peut se passer.

Le classement du club pourrait t'influencer ?
Je sais pas du tout.

Et si Nice se qualifiait pour l'Europe ?
Je peux rien dire. Je sais pas. Même moi, je sais pas. Je dis seulement que c'est fort possible que je ne sois plus là l'été prochain.

Si jamais je pars...

Quand tu partiras, on ne sait donc pas exactement quand, tu imagines déjà avec quels joueurs ou membres du staff est-ce que tu garderas contact ?
J'ai toujours gardé contact avec les gens avec qui j'ai travaillé. Donc ce sera pareil. Si jamais je pars...

Tu garderas un bon souvenir de ton passage ici ?
J'ai passé de très bons... (il se reprend) Je passe (!) de très bons moments ici. Et, si je pars, j'en garderai que des bons souvenirs.

Beaucoup discutent de ta valeur sur le marché des transferts. Et toi, qu'est-ce que tu en penses ?
Je m'intéresse pas du tout à ça. Pour moi, le plus important c'est de bien terminer la saison, d'amener l'équipe le plus haut possible. Et comme je l'ai dit, on verra ce qui arrivera après.

Faire du bien sur le terrain

Donc tu ne penses pas forcément à faire du bien financièrement au club...
Ca c'est pas mon problème ! Tant que je ferai de bons matchs et que je serai en forme, ça ira. Et si jamais je pars, tant mieux si ça fait du bien au club. En attendant, le plus important c'est de lui faire du bien sur le terrain.

Merci Baky pour cette interview à l'issue des matchs aller du championnat de Ligue 1, et avant ton départ pour la CAN 2008...et comme le dit l'expression...mer..pour ta nouvelle aventure..!

L'équipe dehttp://bakykone.free.fr

Postez vos réactions et commentaires ici.