INTERVIEWS

Le site officiel de Baky KONE


  Retour aux interviews

Interview réalisée par Modozen.
http://bakykone.free.fr
Dimanche 12 juillet 2007

"Nicolas Dyon : La préparation a été très bonne"
Interview n°14

Nouvelle saison, nouveau stage de préparation, nouveaux matchs amicaux…mais aussi nouvelle préparation physique.

Ceci était pour nous l'occasion de nous entretenir avec un personnage discret de l'OGC Nice. Discret, mais omniprésent et ô combien important ! Nous voulons parler du préparateur physique du club Nicolas Dyon qui s'occupera, pour la troisième saison d'affilée, de la préparation physique des Aiglons avant cette saison 2007-2008 de Ligue 1.
Poste important s'il en est dans une stucture sportive professionnelle. En effet un match réussi découle souvent d'un physique sans faille. La technique ne peut prendre toute sa dimension qu'a la seule et unique condition qu'elle s'accompagne d'une aisance physique . . .



Le programme de reprise des niçois :

Reprise de l'entraînement le 25 juin 2007

Matches amicaux:
06/07 : ES Fréjus - Nice à Fréjus ANNULE
14/07 : Thoune - Nice à Annecy
17/07 : Nice - Arges Pitesti (Roum.) (1-0) à Albertville
21/07 : Bordeaux -Nice (0-1) à Royan
28/07 : Lille - Nice (2-0) au Touquet




La structure de la reprise

Avec une date de reprise fixée au 20 juin, le premier match amical arrive après seulement 15 jours dans les jambes. Est-ce un peu tôt où au contraire cela fait parti de la planification normalement établie ?
Nous programmons toujours le 1er match amical après 15 jours de préparation, en effet ceci nous permet de travailler sans contrainte de match les 15 premiers jours. Le gros volume de travail exige beaucoup de repos également !

Si on devait décomposer en plusieurs phases la préparation d'avant saison, quelles seraient-elles ?
-1re phase : Préparation physique de base (course longue + musculation du haut du corps). On prépare la " caisse " pour durer dans la saison.
-2e phase : Période spécifique. On s'entraîne à faire des efforts spécifiques de matchs (explosifs et fractionnés)
-3e phase : Phase d'affûtage. On cherche à faire du jus, vitesse + vivacité, entraînement court, mais très intense


La planification des matchs amicaux se fait-elle en fonction de la préparation ou plus simplement en fonction de la disponibilité des autres clubs ?
Nous faisons d'abord notre planification avec des emplacements géographiques précis, puis à partir de ces données nous cherchons des adversaires à ces dates précises, et non l'inverse.


Quels sont les indicateurs permettant de connaître l'état d'assimilation de la préparation par les joueurs ? Sont-ils relatifs à des sensations ou correspondent-ils à des mesures individualisées ?
Les indicateurs sont multiples et diversifiés. Je citerai entre autres :
- l'œil du coach et son expérience !!!
- l'observation générale du staff technique et médical
- les examens médicaux, indicateurs de sur ou de sous entraînement (prise de sang, analyse d'urine, salive…)
- des tests de terrain (fréquence cardiaque, vitesse, endurance, musculation…..)


La préparation peut-elle être modifiée en fonction de ces indicateurs ?
Oui bien sur. Ils font partie de leur utilité. On adapte l'entraînement en fonction de ces indicateurs, et je dirais qu'on individualise le travail, joueur par joueur pour combler les manques ou encore entretenir les points forts.

Coach et préparateur physique

De quelle nature sont les relations entre un préparateur physique et un entraîneur ? Est-il à son service ou travaille-t-il en concertation voire avec complicité avec ce dernier.
Coach et préparateur physique travaillent en concertation permanente en tout cas pour nous c'est comme ça ! ! ! Je dirais qu'il y a un mélange de son expérience et de son observation au quotidien, et de mes connaissances scientifiques.

L'effectif de Nice est assez stable. Est-ce un avantage de connaître les joueurs et de connaître leur possibilité physique pour mettre en place une préparation ?
Bien entendu la stabilité de l'effectif est un avantage important pour moi, car je connais les joueurs sur le bout des doigts. J'ai en tête, sans faire de tests, leur carte d'identité physique ! ! !

La préparation touche à sa fin, quel est votre sentiment sur l'état des joueurs en comparaison des deux précédentes saisons ?
La préparation a été très bonne. Je pense que l'on a gagné du temps, car les joueurs connaissent mieux notre méthode, et donc l'assimilent davantage en anticipant sur les charges de travail.

Les saisons précédentes, nous avions quatre (4) journées de championnat pour le mois d'août. Cette année le programme est plus chargé puisque nous aurons six (6) journées de championnat. Cette situation a-t-elle induit un changement dans la préparation au regard de celles qui ont précédé ?
Cette année est très bizarre en effet, car nous aurons 7 matchs en 27 jours. De ce fait, nous avons modifié notre programme en conséquence. Nous avons donc diminué la phase 1 en accélérant et en augmentant la phase 2 pour faire face à ce calendrier dément . . .

A partir de quelle journée peut-on considérer que les joueurs arrivent dans un état de forme optimum ?
On considère en théorie que le pic de forme optimale intervient 8 semaines après la reprise, soit la semaine prochaine ! ! ! Mais la théorie . . .

Quel est l'atelier physique dont les joueurs ont le plus horreur ? Et à l'opposé, quel est celui que les joueurs préfèrent ?
Celui qu'ils redoutent le plus correspond à une séance de résistance 6 fois 3 minutes à fond, que l'on fait mi-octobre et mi-mars . Et pour celui qu'ils préfèrent généralement, c'est la vitesse explosivité . . .

Ou en est Baky ?

Après le collectif…passons à l'individuel ! Concernant Baky et son explosivité. Est-elle conservée par une préparation en partie individualisée, où suit-il le même programme que les autres joueurs ?
Non il suit le même programme que les autres, car l'explosivité ne se perd pas comme ça. Alors que les qualités d'endurance c'est différent. Baky retrouve son niveau d'explosivité optimale à la semaine 5 et 6 soit 15 jours avant la 1 ère journée. Cette saison est particulière pour lui du fait de son opération donc il a beaucoup travaillé physiquement. Je pense que ce travail va beaucoup lui servir cette saison et qu'il va faire une grande saison, j'en suis même sur . . .

Dans la difficulté des exercices physiques de préparation, Baky est-il plutôt ronchon ou plutôt fonceur et courageux ?
Non non, Baky ne traîne pas les pieds au moment de faire le travail physique…du moins très rarement, car il sait que c'est pour son bien !!! Je lui conseille de faire plus d'étirements du fait de ses qualités explosives et de sa forte masse musculaire. Ceci est très important pour le reste de la carrière.

Son opération de l'épaule l'a contraint à faire une coupure totale à laquelle il n'était pas habitué avec son statut d'international. Cela lui a-t-il été profitable ? Cela a-t-il imposé une préparation spécifique ? Et dans quel état de préparation physique se trouve-t-il ?
La coupure occasionnée par son opération est bienvenue physiquement parlant si l'on peut dire. En effet avec la répétition des compétitions et de ses matchs, Baky et son organisme avaient besoin de repos complet. Depuis sa reprise, il a énormément travaillé en solitaire, et ce, avec beaucoup d'investissement. Il a également travaillé devant le but avec Jean-Marie de Zerbi et ces séances ont été précieuses pour lui. A l'heure actuelle, il est prêt à reprendre la compétition, et physiquement il est en pleine forme. Il lui reste juste à continuer de muscler la région de l'épaule pour son confort et sa sécurité. Mais il accomplit également cette tâche avec application depuis plusieurs semaines.


Merci à Nicolas Dyon pour les réponses apportées à nos questions.


Le site internet de Nicolas Dyon
" La préparation physique du Footballeur " ->> Physicfootball.com


L'équipe dehttp://bakykone.free.fr

Postez vos réactions et commentaires ici.