INTERVIEWS

Le site officiel de Baky KONE


  Retour aux interviews

Interview réalisée par Ugonice et Heidy06.
http://bakykone.free.fr
Mardi 1 août 2006

Baky : "Donner le maximum à l’équipe"
Interview n°10


C’est le leitmotiv de cette interview que Baky nous a accordé. Autant pour le pays que pour le club, l’Ivoirien Niçois a envie de faire grandir ses équipes, de tout leur donner. C’est, sans prétention, un Baky sûr de lui, confiant et surtout très serein que nous avons rencontré dans l’angle du terrain d’entraînement de l’OGC Nice. Nous avons abordé avec lui les étapes qu’il a parcourues, avec un ballon, depuis Avril dernier, date de la dernière interview.




Fin de saison
"Je n’ai pas encore digéré la finale de la Coupe de la Ligue"

Quel bilan personnel et collectif tires-tu de ta première saison à Nice ?
Je suis assez satisfait, mais je pense que je pouvais mieux faire. Pour une première saison à Nice et en Ligue 1, je pense que c’était bien.

Pour toi, quel est ton plus beau but ?
Peut-être qu’il y’en a pour vous. Mais pour moi, un but est un but, quel que soit la façon dont on le met, c’est un but.

Quel est le stade de ligue 1, à l’extérieur, qui t’a le plus impressionné ?
Paris. J’ai déjà beaucoup aimé le match, le scénario, la pelouse… J’aime l’effet chaudron qu’il n’y a pas forcément dans d’autres stades comme le Vélodrome ou Gerland, que j’apprécie moins.

Comment as-tu vécu la finale de la Coupe de la Ligue ?
(silence) Mal. Et je n’ai pas encore digéré. Pour moi, c’était la deuxième finale de suite que je perdais. En plus, on sentait vraiment qu’on pouvait avoir ce trophée. Perdre de cette façon était très difficile à avaler. J’espère qu’on pourra remporter une troisième finale, je vais tout faire pour.



Coupe du Monde
"Prendre du plaisir, en donner"

Quelles ont été tes sensations lors de ton entrée en jeu face à l’Argentine ?
J’avais très hâte et très envie de jouer, de tout casser, de montrer de quoi j’étais capable. Parce que je n’aime pas être sur le banc. J’avais donc très envie de montrer à l’entraîneur que je pouvais prétendre à une place de titulaire. Ça m’a fait du bien de pouvoir fouler la pelouse de la Coupe du Monde. Ensuite, j’ai fait ce que je pouvais, en essayant d’apporter un plus à l’équipe. Malheureusement, ça n’a pas vraiment payé. Mais, j’ai fait le plus important : participer, me faire plaisir. Ça m’a donné confiance en moi.

Qu’est ce que tu as ressenti quand tu as marqué ton but face aux Pays-Bas ?
En fait, j’ai ressenti de la hargne. Ça m’a permis de montrer que j’étais capable d’être titulaire.

En attendant la nomination du futur sélectionneur, quelles sont tes ambitions en équipe nationale ?
Mon objectif est toujours d’apporter le plus possible et d’essayer d’emmener le pays ou le club, le plus loin possible. J’espère qu’on aura un très bon entraîneur qui fera les bons choix aux bons moments. Le principal est de prendre du plaisir, d’en donner et il n’y a rien de tel.

Qu’est-ce qu’il manque au football ivoirien pour rivaliser de manière plus constante avec les sélections européennes ou sud-américaines ?
En Afrique en général, il n’y a pas beaucoup de structure, pas beaucoup d’argent. On fait avec les moyens du bord. Il y a beaucoup de qualité, beaucoup d’envie, il manque seulement de l’aide financière. On espère que ça viendra. Mais la situation au pays n’améliore pas les choses.

Tu penses que le football et la sélection ivoirienne a pu améliorer les choses ?
Tout ce qu’on a fait a pu apporter. Mais il faut faire plus, notamment pour les clubs ivoiriens, les clubs ivoiriens et africains en général peuvent aussi nous aider à améliorer la situation.



Intersaison
"Le football est universel"

Après l’élimination de la Côte d’Ivoire, tu es parti en vacances pour "décrocher avec le ballon". Tu as quand même regardé le reste de la Coupe du Monde avec attention ?
J’ai vraiment décroché, je n’ai même pas touché à un ballon, c’est pour dire... Je me suis reposé complètement, mais j’ai quand même suivi un peu la Coupe du Monde.

Tu as dû en profiter un maximum puisque tu n’avais pas eu de vacances l’année dernière.
Oui, j’ai profité un maximum du temps que j’ai eu en rentrant au pays une semaine et en passant du temps avec ma famille.

Tu es rentré de vacances après les autres, tu as quand même pu prendre tes repères, notamment avec les recrues ?
Je ne me suis pas beaucoup entraîné avec les nouveaux, mais le football est universel. Quand on commence à jouer, ça va tout seul, surtout quand on aime le jeu. Et les joueurs de Nice aiment beaucoup le jeu.

Comment s’est passé le stage en Haute-Savoie et ta préparation spéciale ?
Très bien, ça s'est très bien passé. J’ai quand même eu un petit problème familial, et ma blessure est arrivée à ce moment-là. C’était d’ailleurs peut-être lié. Mais, maintenant tout est rentré dans l’ordre.



Début de saison
"Ca ne me dérange pas de jouer la concurrence"

Mentalement, physiquement, comment te sens-tu pour débuter la saison ?
Très bien. J’ai hâte de reprendre, je suis serein, confiant. Physiquement, je suis complètement rétabli (nldr : Baky sortait des examens et sa cuisse est guérie), je vais reprendre l’entraînement normalement.

Tu sais déjà avec quel match tu pourras débuter ?
Pour samedi (nldr : Le Mans-Nice), ça va être vraiment juste. Je préfère qu’on prenne quelqu’un de plus apte. En fait, je préfère ne même pas en parler parce que je sais que je ne vais pas jouer. Mais, je serai sûrement en forme pour le deuxième match (nldr : Nice-Nantes).

Tu penses que l’équipe va réussir à "se débrouiller" sans toi ?
J’espère. C’est pour ça qu’on s’entraîne avec autant de joueurs : pour pouvoir pallier à une blessure ou une suspension. On a fait un recrutement pour pouvoir faire tourner l’effectif de temps en temps et ça me satisfait. J’espère pouvoir apporter un maximum à mon retour et, en attendant, je souhaite de tout cœur une victoire au Mans pour ne pas avoir la pression d’entrée.

Avec toi, David Bellion et Matt Moussilou, il y aura trois joueurs talentueux devant. Si l’entraîneur ne prévoit pas de système à trois attaquants, tu es prêt à te mettre en concurrence avec eux ?
On joue toujours la concurrence, ça fait progresser les joueurs et l’équipe avec. Ça ne me dérange pas du tout. J’ai toujours dû jouer la concurrence et je m’en sors assez bien, ça me permet de travailler beaucoup plus et ça m’aide beaucoup. Pour les tactiques, on en travaille actuellement plusieurs. On est bien partis pour adopter celle qui avait bien fonctionné en fin de saison dernière (nldr : 4-3-1-2), mais tout dépendra de l’adversaire, cela peut changer à tous moments. C’est bien pour une équipe de maîtriser 2 ou 3 systèmes.

As-tu conscience d’être l’un des chouchous du public niçois à l’heure actuelle ?
En tout cas, je fais tout pour. On me demande beaucoup d’autographes, de photos… mais ça, c’est normal. Après, je ne sais pas si je suis le chouchou, mais je l’espère.

Tu as quand même joué la Coupe du Monde.
Ce ne sont que des matchs de football, seul le nom change.

Dans le France Football d’aujourd’hui (nldr : Mardi 1er Août), tu es dans la liste des « 50 personnages incontournables de la saison 2006 - 2007 ». Tu es donc attendu.
C’est vrai, je suis attendu. Et je vais tout faire pour répondre présent.

Alors qu’est ce qu’on peut te souhaiter ?
Bonne chance.



Bonne chance Baky !

L'équipe dehttp://bakykone.free.fr

Postez vos réactions et commentaires ici.